Avec Sylvia Lotthé : êtes-vous Inside ou Out ?

L’exposition de Sylvia Lotthé au temple pendant cette période estivale s’intitule « Inside and Out » en raison des deux thèmes majeurs développés par l’artiste.

Au rez de chaussée, « Inside » reflète une partie de l’univers imaginaire de S. Lotthé. Elle n’a pas fait appel à des modèles, des personnes qui ont accepté de poser; non ces personnes n’existent que dans son inconscient. Aussi ces personnages avec des poses détendues nous interrogent d’un regard profond, presque énigmatique et semblent vous appeler pour débuter une conversation ou vous écouter, simplement.

A l’étage, le « Out » est une succession de carnets de voyages, témoins des nombreuses destinations  de l’artiste qu’ils soient professionnels ou non. A chaque point de chute ou escale, il y a un pays, des lieux connus, d’autres pas ou peu. Mais il y a surtout des personnes, des rencontres fortuites, inattendues qui créent çà et là des ambiances qui nourrissent les yeux et l’esprit de S. Lotthé.

Ces impressions, ces échanges, ces émotions, elle les dessine au fur et à mesure de ses déplacements en mêlant parfois des tickets de transport, des timbres, des fragments d’instants pris sur le vif. Ainsi défilent sous nos yeux, Maroc, Sri Lanka et l’Inde, des contrées chargées d’histoire et de culture.

Pendant cette promenade, le visiteur s’arrête quelques instants, découvre ces instantanés, s’imprègne d’un climat. Cet ensemble offre une évasion pendant une courte brèche du temps qui court.

IPSEITE, avez-vous dit ?

Voici un terme qui interpelle car il est peu utilisé dans notre langage quotidien. Ici, il est à mettre en lien avec les photos de Olivier Sybillin.

Pour le dictionnaire, la signification donne le sens de « ce qui fait qu’un être est lui-même et non pas autre chose ». Le Thésaurus précise : créature, esprit, être humain.

Fixer sur une pellicule un visage, une silhouette est une manifestation, une preuve de l’existence de ce que la photographie nous montre. Mais, est-ce la réalité ? Est-ce toujours le cas ? Il se trouvera toujours des personnes qui vont douter, mettre en question ce qui est représenté.

Pour Olivier Sybillin, il ne s’agit pas d’apporter des témoignages ou des preuves, son travail se situe au-delà de la justification. Inspirer une histoire, un avant, suggérer une épaisseur, une consistance, voilà l’un des buts poursuivis parmi tant d’autres. 

Veut-il exprimer le mouvement d’un pas de deux ? Le danseur saisi dans sa gestuelle est en mouvement, il le réalise au moment même où on le regarde. Le graffiti inscrit sur le mur de la cellule nous interpelle, il résonne dans nos oreilles. L’esquisse de la femme qui se tient dans le clair-obscur de la porte : attend-t-elle quelqu’un ? ou regarde-t-elle son ami(e) partir ? arriver ? 

Ces instants nous interrogent et nous laissent une totale liberté d’imaginer, de penser et de rêver ou même d’entrevoir l’imaginaire de notre photographe.

Les Artistes de Venterol.

3 artistes venterolais

En matière de peinture comme dans les autres disciplines artistiques, il est courant de distinguer les différences entre amateurs et professionnels. Il est permis également de rechercher ce qui les unit, c’est l’option que j’ai choisi.

Tout peintre dit professionnel a débuté dans l’anonymat d’un atelier, d’une école, sous l’égide d’un peintre connu, réputé. Doté d’un don personnel et d’un bagage bâti au gré des rencontres, l’artiste se construit. Puis, sa notoriété émerge, surgit suite à la diffusion de ses œuvres qu’ un critique perspicace se charge de faire connaître à un public éclairé.

Le peintre amateur poursuit un chemin différent. Peindre c’est pour lui un besoin, un hobby, une distraction. Dans le secret de son atelier ,de son jardin, les toiles se couvrent d’esquisses, de projets parfois aboutis, d’autres non.

Au delà de leur recherche commune de retranscrire émotions, ressentis et impressions, les artistes possèdent cette volonté de faire marier formes, couleurs et nuances. Appréhender la profondeur et l’intensité d’un regard dans un portrait, embrasser la richesse des beautés d’un paysage, laisser vagabonder l’esprit dans un imaginaire, voilà quelques pistes qu’il convient d’explorer au cours de la déambulation d’une exposition.

Nous vous invitons à découvrir, faire connaissance avec quatre artistes amateurs qui ont accepté d’exposer au temple. Entre acryliques, aquarelles, encres et peintures à l’huile, laissez vous porter quelques instants dans leurs univers. Les thèmes du quotidien côtoient les souvenirs des voyages pour le plaisir des yeux.

Programme 2017

Madame, Monsieur, cher visiteur,

Vous souhaitez connaître les artistes qui vont exposer pendant cette saison 3?

Découvrez ci-après le programme qui a été élaboré par le bureau et la commission artistique de l’association.

Nous serons ravis de vous rencontrer au temple !

Gildas MOREAU : sculptures sur bois

Pendant ces quelques jours d’avril, le visiteur qui entre dans le temple est accueilli par de surprenants occupants. Ces personnages sont les sculptures de Gildas Moreau.

Des matières nobles que la Nature nous offre comme la terre ou la pierre, c’est le bois que cet artiste a choisi presque naturellement. Enfant il a grandi parmi les troncs, souches et copeaux de platane, noyer et de cerisier dans l’atelier de son père sculpteur. Lui-même, à 12 ans, présente sa première création au public.

Après une longue et patiente observation de la pièce de bois, Gildas Moreau avec ses outils entame la matière, épouse les contours en respectant les failles et lignes de force pour mieux traduire son inspiration.

« le travail du bois s’impose à moi durant les périodes plus ou moins longues et les expositions ponctuent les retours à la création. Et toujours des corps, nus, un peu cachés parfois, des morceaux de corps, des corps en morceaux qui se tordent et se délient, des corps miroirs. »

Dans votre déambulation,  vous croiserez  » L’homme qui marche » ou « L’homme blessé »; plus loin vous interrogerez « La femme qui marche » ou la sculpture  » Face au vide » qui vous murmurera comme une autre pièce, plus loin, « Aimez-moi ».

Certaines œuvres comme en mouvement et emportées par leur élan vous invitent à les suivre vers l’inconnu, d’autres, figées, calmes et pensives vous proposent une halte pour mieux prendre le temps d’être là.

lancement de la saison 3

Ce dimanche 2 avril 2017, l’association le Temple par la voix de son président a dévoilé le programme de la saison 3, devant un public nombreux.

Quelques mots de remerciements ont été adressés aux  membres du bureau pour leur implication, les adhérents et la municipalité pour leur soutien, ainsi qu’à Jacqueline Veilhan la précédente présidente et fondatrice de l’association.

Pour 2017, il est prévu 7 expositions. C’est Gildas Moreau (sculpteur sur bois) qui entame ce mois d’avril suivi en mai par Olivier Sybillin, plasticien photographe.

S’intercale ensuite, et c’est une nouveauté, une semaine réservée aux artistes amateurs de Venterol ; le but est de faire leurs connaissances, de découvrir leurs talents et d’exposer leurs créations.

Nous aurons pour la période estivale 4 peintres : Georges Sprungli qui est venu de nombreuses années à Venterol pour y installer son chevalet. Suivront Sylvia Lotthé, Françoise Bellière et Jean Michel Barrière.

Mi septembre, le weekend consacré aux Journées Européennes du Patrimoine sera le point de départ d’ITINERANCES, événementiel de photographies piloté par la mairie. Cette manifestation fédère plusieurs villages de la communauté de communes du Val d’Eygues et l’office de Tourisme de Nyons.

La saison se terminera avec Annik Reymond qui nous présentera ses dernières créations : peintures et encres.

Pour clore cette présentation, la compagnie Les Chantiers Funambules (www.chantiersfunanbules.fr) nous a offert un concert intimiste. Avec Emilia en solo ou en duo avec Alain (au piano), improvisation musicale, poèmes et chansons se sont succédé pour le plus grand plaisir du public.

Un moment de convivialité a clôturé cette fin d’après midi réjouissante.

Préparation de la saison 3

Chers adhérents, Madame, Monsieur,

Le bureau de l’association est à pied d’oeuvre dans la programmation de la saison 3. Nous sommes en attente des réponses  des exposants quant à la précision des dates, du vernissage et autres aspects de leurs expositions.

Il est prévu de vous convier au temple à une présentation des futurs artistes avec en projet une exposition des artistes amateurs de Venterol afin de mieux les connaître ainsi que leur travail.