Jean-Pierre Durand : rythme et géométrie heureuse

Peut-on échapper totalement à l’influence supposée d’une tapisserie célèbre ? Je veux mentionner ici l’Apocalypse de Nicolas Bataille, une tapisserie qui est visible au château à Angers. Voilà la question à laquelle J-P. Durand nous répondra volontiers.

Avec une formation de licier-créateur, J-P. Durand a longtemps travaillé dans le domaine du textile, la mode, l’ameublement et l’enseignement. Outre la fameuse tapisserie évoquée, ses sources d’inspiration sont multiples : le jazz et la danse contemporaine, le Bauhaus et le Vhutemas sans oublier les travaux de François Morelet et Victor Vasarely.

Pour notre plaisir, J-P. Durand expose ici quelques toiles, où à chaque fois des motifs sont répétés mais aussi différents dans leur expression. Chaque oeuvre est un instantané de vie qui, bien que contenu par les contours de la toile, n’attend qu’un signe pour nous envahir et combler notre quotidien.