Gildas MOREAU : sculptures sur bois

Pendant ces quelques jours d’avril, le visiteur qui entre dans le temple est accueilli par de surprenants occupants. Ces personnages sont les sculptures de Gildas Moreau.

Des matières nobles que la Nature nous offre comme la terre ou la pierre, c’est le bois que cet artiste a choisi presque naturellement. Enfant il a grandi parmi les troncs, souches et copeaux de platane, noyer et de cerisier dans l’atelier de son père sculpteur. Lui-même, à 12 ans, présente sa première création au public.

Après une longue et patiente observation de la pièce de bois, Gildas Moreau avec ses outils entame la matière, épouse les contours en respectant les failles et lignes de force pour mieux traduire son inspiration.

« le travail du bois s’impose à moi durant les périodes plus ou moins longues et les expositions ponctuent les retours à la création. Et toujours des corps, nus, un peu cachés parfois, des morceaux de corps, des corps en morceaux qui se tordent et se délient, des corps miroirs. »

Dans votre déambulation,  vous croiserez  » L’homme qui marche » ou « L’homme blessé »; plus loin vous interrogerez « La femme qui marche » ou la sculpture  » Face au vide » qui vous murmurera comme une autre pièce, plus loin, « Aimez-moi ».

Certaines œuvres comme en mouvement et emportées par leur élan vous invitent à les suivre vers l’inconnu, d’autres, figées, calmes et pensives vous proposent une halte pour mieux prendre le temps d’être là.